Samedi 2 janvier 2010 6 02 /01 /Jan /2010 14:21
9782878582857.jpgNon, ne cherchez pas ce titre, "overdose" n'est pas le dernier Vargas, inutile de vous précipiter dans vos librairies, bibliothèques et médiathèques préférées...
En ces temps festifs, beaucoup abusent de champagne, chocolat et foie gras, moi j'ai abusé de Vargas. J'en fais une indigestion. Ma vésicule littéraire est saturée... Je vais me mettre à la diète un mois ou deux, et je pourrai y goûter de nouveau...
Ceci dit, je ne suis peut-être pas la seule fautive.
J'ai buggué sur  Un lieu incertain. Dommage, car je ne pense pas qu'il soit plus mauvais qu'un autre. Simplement, je n'en peux plus...
J'ai fait le tour.
Après avoir rencontré le frère d'Adamsberg sous les vents de Neptune,appris par la même occasion qu'il avait un fils, après avoir enquêté avec son ennemi d'enfance, Veyrenc, dans les bois éternels ici intervient le fils caché, oublié, inconnu. J'avoue me lasser. A chaque opus, un nouveau personnage proche de notre cher commissaire vient mettre son nez dans l'enquête. Certes cela permet de d'éclairer un peu plus la psychologie du personnage, mais la ficelle est devenue trop visible pour moi... 
Je vais donc faire une pause avec cet auteur, j'ai pourtant sous le coude le fameux pars vite et reviens tard... mais là je pense que ce serait trop pour moi maintenant, avant d'en arriver au dégoût définitif, digérons un peu...

Sinon, que dire de ce lieu incertain? Pour ceux qui aime la manipulation, les coups bas, et les histoires légendaires vampiriques et les retrouvailles improbables entre un père et son fils...
Personnellement, je n'ai pas adoré. Un peu trop tiré par les cheveux pour moi.

La quatrième de couv':

"_ Bien, dit Clyde-Fox en se rechaussant. Sale histoire.Faites votre job, Radstock, allez voir ça. C'est un tas de vieilles chaussures posées sur le trottoir. Préparez votre âme. Il y en a une vingtaine peut-être, vous ne pouvez pas les manquer.
_ Ce n'est pas mon job, Clyde-Fox.
_ Bien sûr que si. Elles sont alignées avec soin, les ointes dirigées vers le cimetière. Je vous parle évidemment de la vieille grille principale.
_ Le vieux cimetière est surveillé la nuit. Fermé pour les hommes et pour les chaussures des hommes.
_ Eh bien elles veulent entrer tout de même, et leur attitude est très déplaisante. Allez les regarder, faites votre job.
_ Clyde-Fox, je me fous que vos vieilles chaussures veuillent entrer là-dedans.
_ Vous avez tort, Radstock. Parce qu'il y a les pieds dedans.
Il y eut un silence, une onde de choc désagréable. Une petite plainte sortit de la gorge d'Estalère, Danglard serra les bras. Adamsberg arrêta sa marche et leva la tête."
Par vhs - Publié dans : roman policier
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

A découvrir !

Visitez le site www.virginielauby.com

Cliquez sur les images pour en découvrir les premières pages... 

hantise

  lemouroir[1]

Edité chez Ex-Aequo , en format numérique aussi !


1ere-couverture-Nannig-copie-1.jpg

Réédité chez Chloé des Lys

Recherche

 
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés